Revue de Presse du 1er au 15 sept 2017

Revue de Presse du 1er au 15 sept 2017

150 150 Team Gekko

L’actualité Cloud et AWS décortiquée par Gekko !

AWS

Amazon Aurora propose du clonage rapide de base de données.
Les utilisateurs d’Amazon Aurora MySQL peuvent dorénavant créer des clones de bases de données rapides et efficaces. Ainsi, des bases de données de plusieurs terabytes peuvent être clonées en quelques minutes.
https://aws.amazon.com/fr/about-aws/whats-new/2017/08/amazon-aurora-supports-fast-database-cloning/

Les Amazon EC2 Elastic GPUs sont maintenant disponibles
Les Elastic GPUs vous permettent d’attacher facilement des accélérations graphiques peu coûteuses à un grand nombre d’instance EC2 sur le réseau. Choisissez simplement une instance avec la bonne quantité de compute, de mémoire, et de stockage pour votre application et utilisez ensuite Elastic GPUs pour ajouter les ressources GPU nécessaires pour accélérer les performances graphiques de votre application pour une fraction du coût d’instances graphiques spécifiques.
Les Amazon EC2 Elastic GPUs sont disponibles en 4 tailles et sont disponibles pour l’instant aux USA Est (Virginie du Nord) et USA Ouest (Ohio).
https://aws.amazon.com/fr/about-aws/whats-new/2017/08/now-generally-available-amazon-ec2-elastic-gpus/

Le flux du trafic Amazon Route 53 annonce qu’il permet le routage par géoproximité grâce à la captation du trafic.
Si vous utilisez le flux de trafic de Route 53, vous pouvez à présent utiliser le routage par géoproximité qui vous permet de router votre trafic selon la distance physique existant entre vos utilisateurs et vos ressources. Vous pouvez également router plus ou moins de trafic vers chaque ressource en précisant un préférence positive ou négative.
Quand vous créez une règle de flux de trafic, vous pouvez soit préciser une région AWS (si vous utilisez des ressources AWS) soit la latitude et la longitude pour chaque extrémité.
https://aws.amazon.com/fr/about-aws/whats-new/2017/09/amazon-route-53-traffic-flow-announces-support-for-geoproximity-routing-with-traffic-biasing/

Amazon Aurora peut migrer des bases de données cryptées depuis Amazon RDS pour MySQL
Vous pouvez à présent migrer des bases de données cryptées depuis Amazon RDS pour MySQL vers Amazon Aurora.
Auparavant, seules des bases de données non cryptées étaient supportées. La migration peut être effectuée soit en restaurant un snapshot RDV MySQL vers Aurora, ou en créant un Aurora Read Replica, qui a l’avantage d’automatiser la copie et la réplication et de minimiser le downtime.
Vous pouvez crypter la nouvelle base de données Aurora avec la même clé Amazon Key Management service (KMS) comme la base de données originale RDS MySQL, ou choisir de spécifier une nouvelle clé KMS.
https://aws.amazon.com/fr/about-aws/whats-new/2017/09/amazon-aurora-can-migrate-encrypted-databases-from-amazon-rds-for-mysql/

Lancement d’Amazon AppStream 2.0 Graphics Design, un nouveau type d’instance moins chère pour les applications de streaming graphique.
Aujourd’hui, Amazon AppStream2.0 a lancé un nouveau type d’instance appelé Graphics Design. Ce nouveau type d’instance Graphics Design vous permet de faire tourner des applications graphiques pour une fraction du coût habituel des stations de travail graphique, et de réduire le coût d’applications de streaming graphique avec AppStream 2.0 de 50%.
Les instances Graphics Design sont idéales pour livrer des applications qui dépendent d’accélération du hardware de DirectX, OpenGL, ou OpenCL, comme Adobe Premiere Pro, Autodesk Revit, and Siemens NX. Avec ce lancement, AppStream 2.0 propose à présent 3 types d’instances graphiques :  Graphics Design, Graphics Desktop, and Graphics Pro, optimisées pour supporter une grande sélection de charges de travail graphiques.
https://aws.amazon.com/fr/about-aws/whats-new/2017/09/introducing-amazon-appstream-2-graphics-design-a-new-lower-cost-instance-type-for-streaming-graphics-applications/

Lancement de performances réseaux améliorées pour les instances EC2.
Les instances Amazon EC2 fournissent aujourd’hui une bande passante maximale de 25 Gbps. Cette option est disponible pour les plus grandes tailles d’instances des M4, X1, P2, R4, I3, F1 et G3. En utilisant l’Elastic Netork Adapter (ENA), les clients peuvent utiliser jusqu’à 25 Gbps de bande passante. Toutes ces instances, y compris celles qui tournent déjà, peuvent profiter des avantages de la bande passante additionnelle du réseau sans aucune démarche supplémentaire.
ENA est une interface réseau personnalisable désignée et construite par AWS pour fournir un haut débit, une faible latence constante, une performance et une scalabilité améliorées du packet par seconde (PPS) car le réseau disponible de la bande passante augmente sans avoir besoin d’installer de nouveaux drivers ou de mise à jour des configurations.
https://aws.amazon.com/fr/about-aws/whats-new/2017/09/announcing-improved-networking-performance-for-amazon-ec2-instances/

Le service de Containers Amazon EC2 intègre à présent le Network Load Balancer pour supporter du haut débit et des connexions TCP directes avec les Containers.
Le Network Load Balancer offre une option de load balancing très performante qui opère au niveau de la connexion réseau (TCP) et qui permet de router des connexions vers les containers tournant sur Amazon ECS basé sur le protocole IP des données. Le Network Load Balancer est capable de gérer des millions de requêtes par seconde tout en maintenant des latences extrêmement faibles. Le Network Load Balancer est idéal pour gérer un trafic soudain et volatile tout en utilisant une adresse IP statique ou dynamique pour chaque Availability Zone.
https://aws.amazon.com/fr/about-aws/whats-new/2017/09/amazon-ec2-container-service-now-integrated-with-network-load-balancer-to-support-high-throughput-and-direct-tcp-connections-with-containers/

Nouveau Quick Start : Construisez une Fondation Data Lake sur le Cloud AWS avec AWS Services
Le Quick Start déploie une fondation Data Lake qui intègre les services AWS comme Amazon S3, Amazon Redshift, Amazon Kinesis, Amazon Athena, Amazon ES et Amazon QuickSight.
La fondation Data Lake fournit les points suivants :

  • Soumission de données, incluant la validation des données, l’extraction de métadonnées, et l’indexation via des évènements Amazon S3, Amazon SNS, AWS Lambda Amazon Kinesis Analytics et Amazon ES
  • Le management de dataset à travers les transformations Amazon Redshift et Kinesis Analytics
  • La transformation des données, l’agrégation et l’analyse à travers Amazon Athena et Amazon Redshift Spectrum
  • La recherche, en indexant des métadonnées sur Amazon ES et en l’exposant sur des tableaux de bord Kibana
  • Publier dans un bucket S3 pour utiliser des outils de virtualisation et de visualisation avec Amazon QuickSight

Une fois que cette fondation est en place, vous pouvez choisir d’augmenter le Data Lake avec ISV et des outils SaaS.
Ce déploiement inclut également un wizard optionnel et un échantillon de dataset qui est chargé dans le cluster Amazon Redshift et les flux Kinesis. Le wizard Data Lake utilise le dataset pour démontrer les capacités de Data Lake comme la recherche, la transformation, les requêtes, l’analyse et la visualisation.
Les templates d’AWS CloudFormation automatise le déploiement et procure des options de customisation pour les ressources du réseau et les services AWS. Vous pouvez choisir de construire une nouvelle infrastructure de Cloud privé virtuel (VPC) qui est configuré pour la sécurité, la scalabilité et la haute disponibilité, ou utiliser votre infrastructure VPC existante pour la fondation de Data Lake.

Déployer Solace VMR sur le Cloud AWS avec New Quick Start
Le nouveau Quick Start déploie automatiquement le Virtual Message Router (VMR) Solace sur le Cloud AWS en 20 minutes environ, avec la configuration de votre choix. Le VMR Solace fournit du routage de messages et des capabilités de persistance dans un environnement de Cloud public, privé ou hybride, incluant les systèmes « on-premise » et IoT. Le VMR Solace vous permet de router efficacement des données en temps réel entre toutes sortes de systèmes, outils et interfaces en utilisant des patterns d’échanges de messages et du streaming, utilisant des APIs ouvertes et des protocoles tels qu’AMQP, JMS, MQTT, REST et WebSocket.
Ce Quick Start déploie les instances VMR Solace sur un Cloud privé virtuel (VPC) dans votre compte AWS. Docker est installé sur chaque instace VMR, et Solace est installé et exécuté à l’intérieur d’un container Docker. Le Quick Start installe le VMR Solace dans des groupes redondants en haute disponibilité pour la tolérance d’erreur. Si un des routeurs a un problème ou est sorti du service, l’autre routeur prend automatiquement la main et fournit du service aux clients du routeur hors service. Pour augmenter la disponibilité, le message des routeurs sont déployés à travers 3 zones de disponibilité.
Les tâches de déploiement et de configuration sont automatisées grâce à des templates AWS CloudFormation que vous pouvez customiser durant le lancement. Vous pouvez également utiliser les templates comme point de départ pour votre propre implémentation, en les téléchargeant sur le repository GitHub. Le Quick Start inclue un guide avec un déploiement pas à pas et des instructions pour la configuration.
https://aws.amazon.com/fr/about-aws/whats-new/2017/09/deploy-solace-vmr-on-the-aws-cloud-with-new-quick-start/

Un nouvel ajout à la famille d’instances X1 Amazon EC2 : x1e.32xlarge
Les instances Amazon EC2 X1 ont été lancées pour augmenter l’élasticité, la simplicité et les économies des applications entreprises du Cloud AWS. Aujourd’hui, une nouvelle instance EC2 est disponible partout dans la famille X1, x1e.32xlarge. Cette nouvelle instance offre 3,904 GiB de mémoire instance DDR4, la plus grande mémoire offerte par n’importe quelle instance EC2. Cette nouvelle instance permet aux clients de faire tourner des bases de données enregistrées, telles que SAP HANA, et d’autres « memory-intensive » et des charges de travail sensibles à la latence comparés aux instance X1 disponibles précédemment.
Fonctionnant avec des processeurs quad socket 2.3 GHz Intel® Xeon® E7 8880 v3, qui sont optimisés pour les charges de travail entreprise et bases de données, x1e.32xlarge offre 128 vCPUs, une bande passante à haute mémoire, des caches larges S3, et des capacités de fiabilités capables de booster les performances et la fiabilité d’applications en mémoire.
Disponible seulement pour les clients Amazon VPC, l’instance x1e.32xlarge offre une bande passante réseau jusqu’à 25 Gbps une fois lancée à l’intérieur d’un groupe de placement EC2 et autorisée avec Elastic Network Adaptor (ENA). x1e.32xlarge offre également jusqu’à 14 Go de débit dédié à Elastic Block Storage (EBS) et est optimisé par défaut pour EBS sans coût additionnel.
Les clients peuvent lancer x1e.32xlarge via le Management Console AWS, AWS Quick Start, Amazon Command Line Interface (CLI), AWS SDKs, AWS Marketplace, et d’autres librairies. x1e.32xlarge est disponible comme Instance On-Demand ou Réservée dans les régions US Est (N. Virginia), US Ouest (Oregon), Europe (Irlande), and Asie Pacifique (Tokyo).
https://aws.amazon.com/fr/about-aws/whats-new/2017/09/general-availability-a-new-addition-to-the-largest-amazon-ec2-memory-optimized-x1-instance-family-x1e32xlarge/

La plateforme de Container Red Hat Openshift sur le Cloud AWS : le déploiement référence Quick Start
Ce Quick Start automatise le déploiement de la plateforme Container Openshift Red Hat, une solution plateforme « as a service » (PaaS), sur le Cloud AWS. La Plateforme Container OpenShift utilise les containers Docker, l’orchestration Google Kubernets et le système opérateur Red Hat Entreprise Linux (RHEL) pour aider les développeurs IT à créer et à déployer leurs applications.
https://aws.amazon.com/fr/about-aws/whats-new/2017/09/red-hat-openshift-container-platform-on-the-aws-cloud-quick-start-reference-deployment/

Déployez IBM Spectrum Scale sur le Cloud AWS avec le nouveau Quick Start
Ce nouveau Quick Start déploie automatiquement un cluster IBM Spectrum Scale avec réplication sur le Cloud AWS, avec la configuration de votre choix. (Un petit cluster peut être déployé en 25 minutes environ).
IBM Spectrum Scale est une solution de stockage qui peut être déployée comme un dossier de stockage hautement performant et hautement disponible.
Il peut scaler en plusieurs dimensions, incluant la performance, la capacité et le nombre de nodes que peut monter le système de fichiers.  La haute performance et la scalabilité du produit aide à répondre aux besoins d’applications dont les exigences de performances ne peuvent être atteintes par les systèmes de stockage traditionnels.
https://aws.amazon.com/fr/about-aws/whats-new/2017/09/deploy-ibm-spectrum-scale-on-the-aws-cloud-with-new-quick-start/

News Cloud

Les Etats-Unis victimes de la pire fuite de données personnelles jamais enregistrée
« Les données personnelles de 143 millions de personnes ont été volées sur les serveurs d’Equifax, une société spécialisée, entre autres, dans… la protection des données personnelles.
C’est l’un des plus gros vols de données personnelles de l’histoire. Hier soir, jeudi 7 septembre, la société américaine Equifax a révélé que des pirates ont réussi à dérober les données personnelles d’environ 143 millions de clients américains, soit la moitié de la population des Etats-Unis. Parmi les données volées figurent des noms, des numéros de sécurité sociale, des dates de naissance, des adresses et, dans certains cas, des numéros de permis de conduire. Par ailleurs, les pirates ont siphonné 209.000 numéros de cartes de crédit et 182.000 documents sensibles relatifs aux crédits. »
http://www.01net.com/actualites/les-etats-unis-victimes-de-la-pire-fuite-de-donnees-personnelles-jamais-enregistree-1251977.html

Microsoft prépare la réactualisation de Windows Server 2016 (version 1709) qui intègrera des fonctions renforcées pour les technologies de containers, de SDN et de sécurité.
« Au-delà de l’effort déjà consenti en termes de virtualisation associée au développement et à l’exploitation des apps en entreprise, Microsoft veut aller plus dans la mise à disposition d’une plateforme à la sécurité renforcée et aux ressources exploitées de façon optimisée.
Des couches comme Nano Server, .NET Core et Docker devraient faciliter la tâche des développeurs qui souhaitent développer de nouvelles apps dans le cloud.
La dimension SDN (Software-defined Networking), appliquée au réseau et au stockage, va également monter en puissance, fort de la courbe d’apprentissage acquise à travers la plateforme cloud Azure de Microsoft.
La sécurité sera également renforcée sur Windows Server version 1709. Microsoft place ce volet au rang de priorité en mettant en avant des modules de protection sur site et dans le cloud : Secure Boot, Code Integrity, Virtualization Based Security, Control Flow Guard, Windows Defender…
Jeff Woolsey rappelle que l’une des innovations les plus marquantes en la mtière sur Windows Server porte sur le couplage des fonctions de sécurité avec celles de l’hyperviseur Hyper-V (Shielded VMs).
Cette technologie a vocation à ériger une « boîte noire » (en fait une machine virtuelle fonctionnant sous Windows) afin de se protéger d’un éventuel administrateur ne disposant pas de droit d’accès légitime ou d’une machine virtuelle incontrôlée. »
http://www.silicon.fr/windows-server-version-1709-elements-cles-182853.html?inf_by=5981ddaf671db8ef0e8b4a7e

Oracle introduit de l’intelligence artificielle dans son Cloud IoT
« Après avoir présenté des solutions pour le suivi des actifs, de salariés connectés, de monitoring de flottes et de suivi de production en février dernier avec IoT Cloud Applications, l’éditeur introduit aujourd’hui des technologies d’intelligence artificielle (IA), intégrant l’auto apprentissage (machine learning), pour fournir rapidement une visibilité opérationnelle et exploiter des vues prédictives générées à partir des données remontées par les objets.
Plus précisément, quatre nouvelles possibilités sont introduites aujourd’hui sur la solution IoT Cloud proposée sous forme de Saas (Software as a Service) comme de PaaS (Platform as a service) : Digital Twin for Supply Chain Management, Digital Thread for Supply Chain Management, Artificial Intelligence and Machine Learning, et Industry Solutions Built on IoT Cloud Applications. »
http://www.silicon.fr/oracle-intelligence-artificielle-cloud-iot-183221.html?inf_by=5981ddaf671db8ef0e8b4a7e

Huawei prépare un cloud axé sur l’intelligence artificielle
« L’ampleur des ambitions de Huawei dans le cloud se confirment. Le fournisseur chinois annonce une plateforme dédiée aux technologies d’IA sous le nom d’Enterprise Intelligence. Il prévoit aussi de constituer un réseau de cloud mondial en s’inspirant du modèle d’alliance des compagnies aériennes. Parmi les partenaires choisis pour le mettre en oeuvre : Orange, Deutsche Telekom, BT et Telefonica.
Huawei a manifesté son intention d’entrer dans le Top 5 des fournisseurs de cloud au niveau mondial (s’il n’a nommé aucun concurrent, il est clair qu’il entend concurrencer AWS, Microsoft Azure, Google Cloud et IBM BlueMix). C’est Guo Ping, l’actuel CEO de Huawei, qui a présenté Enterprise Intelligence. Il en a profité pour mettre l’accent sur les partenariats engagés, par exemple avec GE et Honewell qui ont choisi le groupe chinois comme fournisseur cloud pour déployer des solutions IoT dans différents secteurs d’activités, allant de la sécurité à l’énergie.
La plateforme cloud Enterprise Intelligence fournira des services de deep learning, d’analyse de graphes, d’apprentissage machine, d’entraînement de modèles IA et d’indexation. Elle disposera en particulier de capacités de traitement des vidéos en temps réel et d’identification d’éléments au sein de documents et d’images. Elle fournira aussi des API de reconnaissance vocale et de traitement du langage naturel. Selon Zheng Yelai, ses techniques de reconnaissance optique de caractères offriraient une acuité de 97,37%. »
http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-huawei-prepare-un-cloud-axe-sur-l-intelligence-artificielle-69292.html

Conteneurs : VMware, Google et Pivotal renforcent leur collaboration autour de Kubernetes
« Les trois sociétés ont profité de VMworld Las Vegas pour dévoiler PKS (Pivotal Container Service). Cette solution prête à l’emploi pour le déploiement de Kubernetes sur vSphere doit permettre aux entreprises de déployer leurs microservices on premises ou sur le cloud de Google.
L’idée est de permettre aux entreprises de disposer d’un environnement de cloud hybride sur lequel déployer simplement leurs applications conteneurisées. L’un des grands bénéfices promis par PKS est sa compatibilité assurée avec GKE (Google Container Engine) le moteur d’orchestration Kubernetes natif du cloud de Google.
Cette compatibilité garantit qu’une application développée sur PKS pourra fonctionner de façon transparente sur GKE, et vice-versa. Il est à noter que la partie interconnexion réseau entre le cloud privé VMware et le nuage de Google (GCP) est fournie par VMware NSX. »
http://www.lemagit.fr/actualites/450425628/Conteneurs-VMware-Google-et-Pivotal-renforcent-leur-collaboration-autour-de-Kubernetes

Ça se précise pour le futur datacenter de Google au Luxembourg
« Le projet d’implantation d’un futur datacenter au Luxembourg se précise pour Google. Il devrait constituer le 6e centre de calculs de la firme en Europe. Le géant de l’IT en compte deux en Irlande, trois aux Pays-Bas à Eemshaven, un en Finlande et un autre en Belgique. »
http://www.silicon.fr/ca-se-precise-pour-le-futur-datacenter-de-google-au-luxembourg-183389.html?inf_by=5981ddaf671db8ef0e8b4a7e

Google fait entrer les réseaux privés d’entreprise dans son cloud
« Avec Dedicated Interconnect, les entreprises peuvent utiliser leurs serveurs dans le cloud de Google comme s’ils étaient dans leur espace d’adressage privé. Cette nouvelle manière de construire une infrastructure hybride (local et Google Cloud Platform) peut intéresser les entreprises opérant dans les services financiers, l’édition vidéo ou d’autres industries pour lesquelles la mise à l’échelle des capacités de traitement est importante, mais qui souhaitent néanmoins conserver leurs données sur un réseau privé, comme l’a expliqué John Veinardes, chef de produit senior de Google. »
http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-google-fait-entrer-les-reseaux-prives-d-entreprise-dans-son-cloud-69304.html

Schneider Electric met 3 milliards £ pour se renforcer dans l’IIoT
« Alors que l’IIoT (Industrail Internet of Things) est dominée (selon PAC) par les américains GE Digital, Microsoft, PTC et IBM et par les allemands Bosh et SAP, le groupe français Schneider Electric et l’éditeur anglais Aveva ont passé un accord mardi. Le fruit en sera « une combinaison entre [les logiciels] d’AVEVA et les activités de logiciels industriels de Schneider Electric ».
Le français veut créer « un leader mondial dans le domaine des logiciels industriels et d’ingénierie […] avec une taille critique ». Le portefeuille combiné couvrira « tous les aspects de la gestion digitale d’actifs », depuis la conception jusqu’à l’exploitation en passant par l’optimisation. L’alliance permettra également de renforcer la plateforme EcoStruxure, l’offre IIoT de Schneider Electric. »
http://www.lemagit.fr/actualites/450426005/Revue-de-presse-les-breves-IT-de-la-semaine-8-septembre

Red Hat renforce ses solutions d’automatisation Ansible
« Red Hat propose désormais une version commerciale dédiée aux entreprises de son offre d’automatisation Ansible. Et une nouvelle version de Ansible Tower.
La déclinaison Engine apporte ainsi un jeu de modules d’automatisation prêts à l’emploi, un support 24×7 et tous les services de l’adhésion à Red Hat (Open Source Assurance, Service Level Agreement, mises à jour régulières de securité et maintenance, etc.).
La nouvelle offre s’accompagne également du support des principaux systèmes réseau du marché via des modules spécifiques : Arista (EOS), Cisco (IOS, IOS-XR, NX-OS), Juniper (Junos OS), Open vSwitch et VyOS.
Engine pourra être renforcé par Ansible Tower. La solution qui permet de gérer une infrastructure de serveurs, avec monitoring et tableaux de bord intégrés, passe en version 3.2. Laquelle est la première à s’appuyer sur le code source du projet AWX soutenu par Red Hat au même titre que Fedora (la version libre de RHEL).
Parmi ses nouveautés, signalons la mise à jour du support d’inventaire des parcs machines des Clouds public, privés et hybrides ; la possibilité de dédier des capacités de gestion à des groupes d’utilisateurs ; la possibilité d’exécuter des opérations dans des sites distants. »
http://www.silicon.fr/red-hat-solutions-automatisation-ansible-183819.html?inf_by=5981ddaf671db8ef0e8b4a7e

VMworld Europe : VMware et IBM renforcent leur alliance dans le Cloud
« VMware et IBM ont profité de la conférence VMworld Europe 2017 pour renforcer leur partenariat. Autrement dit, combiner toujours plus les services en ligne natifs de Big Blue à VMware Cloud Infrastructure.
Un moyen d’élargir les workloads sur site sous VMware vers le Cloud sans avoir à redévelopper les applications et règles de sécurité. Une offre lancée début 2016 et applicable aux 60 datacenters de big blue dans 19 pays.
Dans ce cadre, IBM lance de nouvelles solutions de visibilité et contrôle du réseau issues des catalogues de F5 Networks (la suite virtualisée BIG-IP) et Fortinet (l’appliance virtualisée FortiGate-NGFW) pour le portail de solutions VMware.
Des offres qui seront disponibles au cours du quatrième trimestre 2017.
Mais au-delà de ces nouveaux produits, l’idée sous-jacente au partenariat est d’aider les entreprises à tirer parti de l’intelligence artificielle et des capacités d’analyse de données produites dans le Cloud.
Pour cela, IBM adopte la technologie HCX de l’éditeur d’environnements virtualisés. HCX fournit une interopérabilité sans couture et la mobilité des applications entre le Cloud d’IBM et un datacenter sous VMware.
Ce qui permet aux utilisateurs de migrer leurs applications sans passer par une interruption des activités ou une refactorisation, tout en modernisant leurs centres de calculs.
D’autre part, IBM importe Horizon Cloud Service de son partenaire dans son Cloud. Horizon Cloud Service est une suite de services de bureau virtuel et d’applications Cloud.
Cela devrait permettre aux clients de pouvoir choisir entre une suite de services entièrement dans le nuage et gérés par IBM ou une option hybride qui tourne dans une infrastructure hyperconvergée sur site. Une offre également attendue pour la fin de l’année. »
http://www.silicon.fr/vmworld-europe-vmware-ibm-alliance-cloud-183927.html?inf_by=5981ddaf671db8ef0e8b4a7e

« VMware Cloud on AWS sera lancé en France en 2018 »
« VMware Cloud on AWS (qui se limite pour l’heure aux data centers américains d’AWS dans l’Oregon, ndlr) sera disponible au sein de la région française d’AWS dès 2018. Nous n’avons pas encore communiqué sur une date précise. Ce que je peux vous dire en revanche c’est que la première région européenne d’AWS sur laquelle sera déployée notre offre sera le Royaume-Uni. »
http://www.journaldunet.com/solutions/cloud-computing/1197108-interview-de-pat-gelsinger-ceo-de-vmware/

« Annoncé lors de la précédente édition de VMworld et disponible depuis en bêta fermée, l’offre de Software Defined Datacenter (SDDC) de VMware sur le cloud AWS est désormais disponible pour tous les clients.
VMware Cloud sur AWS repose sur la plateforme SDDC du spécialiste en virtualisation, intégrant les briques vSphere (serveur), vSAN (stockage) et NSX (réseau), couplées à la console de supervision vCenter. Par ailleurs, 6 modules cloud sont proposés : Discovery, AppDefense, Cost et Network Insight, NSX Cloud ainsi que Wavefront. Cette offre, qui fonctionne sur des instances AWS dédiées, est pour l’instant proposée uniquement sur la zone géographique US West Oregon du géant du cloud et sera étendu à l’ensemble des régions en 2018. »
http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-vmworld-2017-vmware-cloud-disponible-aws-69162.html

Citrix s’installe en Europe.
« Citrix annonce l’ouverture de datacenter en Europe. Sans préciser le lieu d’implantation. « Une région Citrix Cloud est une limite géographique dans laquelle Citrix peut opérer, stocker et répliquer des services et des données pour la livraison de Citrix Cloud Services », a précisé le fournisseur à nos confrères de Silicon.co.uk. Citrix pourrait donc stocker ses services dans des Cloud privés comme publics, dont ceux d’Amazon (AWS), Microsoft Azure, Google Cloud Platform (GCP) ou IBM Cloud. L’objectif est d’offrir la meilleure qualité des services Cloud à ses clients, tant en matière de localisation des données que d’optimisation des temps de réponse. L’Europe constitue, après les Etats-Unis, la deuxième région mondiale pour le Citrix Cloud. Lequel est proposé en 4 langues (anglais, français, allemand et espagnol). Les services de stockage ShareFile s’appuient sur 19 zones, les services XenMobile (gestio de la mobilité d’entreprise) sur 7 régions et les passerelles de réseau distant NetScaler Gateway sont accessibles depuis 19 points de présence. Les clients devront choisir entre les régions nord-américaine et européenne, Citrix ne proposant pas la possibilité de migrer les données d’un continent à l’autre par la suite. »
http://www.silicon.fr/telegrammes-citrix-pose-son-cloud-en-europe-oracle-soutient-kubernetes-wd-gonfle-ses-disques-a-12-to-184079.html?inf_by=5981ddaf671db8ef0e8b4a7e

Laisser une réponse