Emploi dans le Numérique : Gekko recrute via Ecole 42

Emploi dans le Numérique : Gekko recrute via Ecole 42

150 150 Team Gekko

Chez Gekko, nous avons été ravis de pouvoir participer à la première remise de diplômes de l’Ecole 42 … Et pour cause ! C’est une promo de seniors issue d’une formation hors des sentiers battus (42 reste conforme à sa réputation) … en partenariat avec pôle emploi (plus inattendu) !

Parfaitement adapté à notre stratégie de recrutement multi-compétences et pluri-générationnelle, nous avons a donc saisi l’opportunité de recruter ces profils d’un nouveau genre, considérés comme trop vieux il y a encore peu. Ainsi chez Gekko, nous préférons des seniors ayant la farouche intention de changer les choses et sachant synthétiser plutôt que de simples développeurs.

Savoir aussi bien développer que bâtir une démarche de transformation IT sur desenvironnements de production n’est pas à la portée de tous, c est pourquoi chez Gekko nous structurons nos activités en « tribu » via 3 profils complémentaires :
– jeunes développeurs aguerris aux clouds
– architectes seniors aguerris aux clouds mais avant tout à la production et à la sécurité.
– cloud évangélistes ou encore consultant en conduite du changement.

Nous sommes donc de plus en plus impliqués dans la Grande Ecole du Numérique et ses divers programmes d’insertion et de formation (égalité Homme / Femme ; senior en reconversion ; jeunes en réinsertion).

>>> Retrouvez nous sur France 3 en prime time fin novembre !

 

Comment faire face à la tension du marché de l’emploi du numérique ?

Les compétences Cloud & DevOps sont très demandées et peu répandues à ce jour. Cette tension provient de deux constats :

1/ des technos DevOps (Ansible, Terraform, Packer, Jenkins, Docker, …) récentes et encore inconnues pour la plupart il y a 5 ans (durée minimum d’un cycle d’acquisition de compétences en Ecole additionnées à une première expérience en entreprise).

2/ Une faible adoption du Cloud en France ces dernières années s’étant brusquement accélérée en 2016, tant sur les offres de Cloud Public. (ie. voir la justification des annonces des arrivées d’AWS et de Microsoft Azure en France) que sur les offres de Cloud Privé (OpenStack prévoit par exemple de faire plus de ventes en Cloud Privé à partir de 2019).

Le Cloud, qu’il soit privé ou public, pousse les entreprises à réorganiser leurs infrastructures IT en y injectant de nouvelles organisations (Continuous Delivery ; équipe dédiée au DevOps) mais aussi de nouvelles compétences (technologies nécessitant de fortes compétences de développement et scripting Python, Shell, Go, …) et des concepts de virtualisation et d’orchestration bien maitrisés.

Or ces compétences rares sur le marché de l’emploi en France poussent les Partenaires Cloud à revoir leur politique RH. Du processus de recrutement aux modes de management en passant par la motivation, tout doit être revu. Avant tout, le profil des candidats reçus. Toute société cherche à recruter directement les bonnes compétences pour un nouveau poste … ce qui, par nature, devient très difficile dans le cas d’une pénurie de compétences.

Ainsi, des profils en décalage par rapport aux besoins mais ayant une forte capacité d’adaptation peuvent être reçus. De même, les profils plus seniors ayant de solides expériences peuvent être complémentaires aux jeunes développeurs : le métier de consultant nécessitant à la fois des compétences techniques mais également des compétences rédactionnelles et humaines fortes, leur passé aide fortement à rassurer et accompagner au changement numérique.

Laisser une réponse