Changements dans les instances réservées AWS

Changements dans les instances réservées AWS

150 150 Team Gekko

AWS a annoncé fin septembre une évolution dans son offre d’instances réservées.

Pour mémoire, les instances réservées permettent d’obtenir un discount très significatif, dont le montant varie en fonction de l’engagement (1 an ou 3 ans) et du mode de paiement (upfront, partial upfront, no upfront).

Les réductions peuvent aller jusqu’à 60%, même s’il vaut en pratique mieux tabler sur ~40% si l’on veut conserver des marges de manoeuvre (c’est à dire rester sur une période d’un an, ce qui permet d’éviter de devoir continuer à payer pour une instance devenue inutile, ou à en consommer une devenue obsolète juste pour bénéficier de l’avantage financier).

La notion d’instance réservée est par ailleurs associée à une Availability Zone (AZ), un type d’instance et un OS; ceci signifie que les architectures impliquant de la résilience ou du load-balancing entre plusieurs AZ limitent la capacité d’utilisation d’une classe d’instance réservée – ce qui a été traditionnellement considéré comme une limite au modèle par les clients AWS.

 

Les nouveautés d’AWS sont de deux ordres:

  • Le « regional benefit »: une instance réservée pourra être souscrite au niveau d’une région, et non plus seulement au niveau d’une AZ; ceci signifie que les limites évoquées plus haut disparaissent et c’est donc une amélioration appréciable pour la simplification et l’optimisation financière d’une infrastructure AWS.   Attention toutefois à un effet de bord important: au delà de la concession tarifaire, AWS garantit la disponibilité des instances réservées dans une AZ donnée; autrement dit, des sociétés réservant des instances dans une AZ dans le cadre d’un DRP « grands risques », c’est à dire pour les utiliser en cas de besoin consécutivement à un sinistre dans une autre zone géographique, n’auront plus l’assurance de pouvoir commissionner ces instances en cas de besoin si elles ont fait jouer le « regional benefit » (or s’il y a un sinistre régional, il y a des chances que la demande soit importante et génère une pénurie). Le dispositif est donc valable si l’on s’en sert dans un objectif financier, et il faut conserver le traditionnel dans les autres cas.
  • Les instances convertibles: il devient possible de changer de type d’instance, d’OS ou de tenancy (instance dédiées), sous réserve d’évoluer vers un modèle d’un coût supérieur. C’est un avantage important (il n’était possible jusqu’à présent que de changer de taille au sein d’une famille, et seulement vers le haut), mais il vient en contrepartie d’une baisse plus faible (moyenne de 45%); chacun pourra juger de l’intérêt en fonction de sa situation et de sa visibilité (cela revient en gros à arbitrer s’il est préférable de prendre un engagement long mais modifiable ou des engagements fixes de plus courte durée)

Laisser une réponse